Illustration
Expo regards de femmes

Regards de femmes

Sandra Daveau, Élisa Lavail, Tiphaine Populu de la Forge

Exposition

Mercredi 2 Mars 2022 à au Mercredi 30 Mars 2022

Salle Colette - Notre-Dame-d’Oé

Tarif : Gratuit

Présentation

Sandra Daveau
« Vues embryonnaires, matrices, cocons, nids de femmes, goutte humaine, relevé de cendre. Mes femmes-pinceau évoluent en formes circulaires créant des tableaux vivants dont la seule trace est la photographie.
Saupoudrées, ensemencées depuis les hauteurs - poudres, farine, pigments, charbon, argile - viennent leur donner une couleur picturale. Leur féminité se révèle au fur et à mesure des scènes, tantôt romantiques, tantôt dramatiques, résolument ivre de liberté.
Noces de pigment a été créé au Point H^UT à Saint-Pierre-des-Corps dans un dispositif spectaculaire de 15 mètres de haut sur une dalle de 12x15 mètres ceinte de rideaux noirs. Soutenue par la Compagnie Off sur une période de deux ans, cette création a fédéré une centaine de personnes dont 65 participants et 45 donateurs et mécènes. »
www.sandradaveau.com

Élisa Lavail
« Mon projet pour cette exposition est d’arriver à saisir ma propre féminité. J’ai un double challenge car, pour les autoportraits que je vais proposer, il me faudra à la fois réussir à montrer comment je ressens ma propre féminité et comment je l’exprime… être devant et derrière l’objectif me laissant peut-être plus de liberté, moins de retenue. Donner devant l’objectif… prendre derrière l’objectif.
La photographie est pour moi l’art de capter le ressenti, en laissant une marge de manœuvre à mon boîtier par des vitesses excessivement lentes. J’essaye d’être avant tout dans les sensations plus que dans le réel de la description. Suggestion, magie, onirisme conviennent pour moi parfaitement à la féminité. »

Tiphaine Populu de la Forge
« Au fil de mes séries photographiques, je m’intéresse aux mécanismes psychologiques et cognitifs à l’œuvre face à des situations de crise. Ces crises peuvent d’ordre social, environnemental, ou encore intime.
Le travail présenté ici est une partie d’un projet en cours, et au long cours. Il s’agit de porter l’attention sur les crises, intimes, auxquelles une femme fait face durant son existence, de la puberté à la ménopause.
En photographiant notamment des vêtements vidés des corps qui pourraient les habiter, j’explore la fragilité et la mobilité de l’image de la féminité. J’élabore ce travail morcelé en me rapprochant visuellement d’une technique d’imagerie médicale permettant d’aller saisir l’invisible, la radiographie.
Il s’agit d’inviter à reconstituer mentalement des portraits de femmes, en creux. Parce qu’à mon sens, rien ne saurait mettre en lumière la complétude et la complexité du féminin. »
www.tiphainepopuludelaforge.com


Mardi : 16h-18h
Mercredi : 14h-18h
Vendredi : 16h-18h
Samedi : 10h-12h

Illustration

Salle Colette

Rue de la Mairie, 37390 Notre-Dame-d'Oé

Des spectacles pour vous